Catégories
Levée de fonds

Les acryliques sur papier

Toujours en lien avec mon article, Levée de fonds pour vidéos sur la créativité, je vous présente pour cette troisième semaine, ma catégorie d’œuvres acryliques sur papier. Vous trouverez dans mes articles précédents, les catégories Dessins aux crayons de couleurs et Aquarelles sur papier.

J’ai reconnecté avec l’acrylique en 2012, après une expérience de décoration en 2003 (dont je vous parlerai dans un prochain article à propos de mes acryliques sur toiles non tendues). C’était durant mon année à Kelowna. J’étais allée voir une exposition d’artistes francophones où j’avais rencontré Christian Lipani, un artiste au style naïf, se comparant à Picasso. Je lui avais montré quelques photos de mes aquarelles, qu’il avait trouvées intéressantes. Toutefois, selon lui, les gens de la région avaient des maisons avec de grandes fenêtres et n’achetaient pas d’aquarelles à cause des reflets du soleil sur la vitre. Aussi, l’aquarelle me limitait en terme de grandeur.

C’est à cette époque que l’idée de vendre mon art pris naissance et je suivis rapidement le conseil de Lipani en commençant à créer avec de la peinture acrylique.

Pour socialiser et pratiquer mon anglais, j’avais aussi été introduite à un groupe d’artistes, heArtfit, qui se rencontraient tous les mardis matin pour peindre dans le même espace. C’était la première fois que je vivais une expérience d’immersion artistique. Pour une fois, je me sentais enfin comprise et à ma place. Certaines semaines, nous étions 7, d’autres fois, nous étions 30. Pour chaque rencontre, un thème était proposé, mais pas obligatoire. J’ai adoré être témoin du processus de création d’autres artistes. J’ai sans doute appris plus, par l’observation des autres durant ces quelques mois, que durant mes années de BAC en arts, quelques années plus tard.

Les trois premières œuvres ci-dessous ont été créées lors de mes rencontres heArtfit, à Kelowna. « Piece in the puzzle of life » et « Carte au trésor » dates de mes années en Nouvelle-Zélande. Lorsque je faisais des gardes pour la galerie collective de laquelle j’étais membre. J’apportais avec moi de quoi m’occuper lors des moments creux et j’ai fait toute une série de ses petites acryliques sur lesquelles j’ai soufflé de la peinture High Flow de Golden, pour ensuite faire de petits « doodles » avec une plume de calligraphie. Très méditatif!

« Trouver la Zénitude » est une œuvre que j’ai fait spécifiquement pour une exposition collective à la galerie Espace Rhizomes de Val-Morin. L’exposition était nommée En feuilles détachées, je me suis amusée à coller des morceaux de papier peinturés (résultant de mes créations de peintures d’énergies).

« Visiter son monde intérieur » est une exploration sur le couche sur couche translucide par-dessus un fond en grisaille. Je travaille principalement avec la peinture acrylique depuis 2012 et il ne doit pas y avoir grand chose que je n’ai pas testé avec ce médium que je trouve très versatile!

Les oeuvres ci-dessous sont toutes disponibles à l’adoption.

Si l’une ou plusieurs de mes acryliques sur papier vous plaisent, je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le ou les titres qui vous intéressent.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
peintures

Pas juste une peinture…

Mettre de l’ordre, acrylique sur bois, 24″ x 18″

La première chose que j’ai envie de partager avec vous au sujet de mes oeuvres, c’est que je ne les crée pas pour qu’elles servent de décoration. Évidemment, elles vont habiller un mur à merveille et illuminer une pièce, mais se limiter à leurs qualités décoratives, c’est un peu comme acheter une Porsche et ne circuler que sur des routes limitées à 40km/h.

On ne choisit pas mes peintures simplement par coup de coeur, c’est surtout une question de résonance. Pour comprendre mon travail, il faut revenir aux premiers peintres de l’abstrait. Je pense ici à Vassily Kandinsky et Hilma af Klint. Pour ces artistes, ce n’était pas tant le résultat visuel qui comptait, mais plutôt une façon de « matérialiser » le monde spirituel, d’accéder à cette partie irrationnelle de notre être que les mots ne peuvent décrire et que le mental ne peut appréhender. Le tableau devient une expérience à vivre et non quelque chose à comprendre ou à juger.

Pour moi, peindre est une façon d’ouvrir une porte vers ce monde spirituel et de le laisser entrer pour déposer une marque. J’ai choisi de peindre à l’acrylique, car ce médium me permet d’utiliser de l’eau. L’eau a un rôle important, car elle reçoit les vibrations qu’on lui donne, ce qui transforme sa structure, comme l’a démontré le Dr. Emoto avec les cristaux d’eau. Lorsque je peins, il n’y a pas seulement de la peinture acrylique qui va sur le support de bois. En fait, la première couche en est une de purification et la seconde, une d’énergie et d’intention. Le principal médium, c’est moi. Non, comme une artiste qui vient exprimer ses émotions, mais comme un canal qui écoute les instructions qu’elle reçoit et qui les met en oeuvre.

Alors, si vous me demandez d’où vient mon inspiration, je vous répondrai qu’elle est guidée par l’âme. Peindre n’est qu’une infime partie de mon travail. Mon véritable travail est de cultiver la paix intérieur et l’amour inconditionnel, car l’énergie répond aux intentions et j’ai le souci d’accueillir cette énergie dans mes oeuvres avec le moins d’interférence possible. C’est pour cela que je peins dans un état très proche de la méditation, au-delà des émotions, des interprétations et des concepts mentaux.

J’ai commencé à faire des peintures d’énergies par hasard. En 2017, quand j’ai développé ma façon de peindre, je ne cherchais qu’à illustrer la transformation, l’impact que nous, humains, avons les uns sur les autres. Je dois avouer que mes premières peintures étaient assez sombres et que rapidement, j’ai ressenti le besoin de les habiller de blanc. Durant cette année, qui était la dernière de mon Bac, je peignais dans un studio que je partageais avec trois classes différentes. Je n’avais aucune idée de l’impact que ces quelques quarante personnes pouvaient avoir sur mon travail. Ce qui est ironique puisque c’est justement l’impact entre humains (et autres êtres vivants) que je voulais montrer!

C’est en 2018 que j’ai commencé à remarquer que le visuel de mes peintures était influencé par l’environnement direct. J’ai vu un premier changement en passant du studio d’une école situé en ville et partagé avec d’autres étudiants à une pièce rien qu’à moi, dans ma maison entourée d’arbres. Mais c’est surtout en montrant ma façon de peindre à une de mes sœurs, puis à une cousine, que j’ai vu le plus gros impact dans le visuel et dans ma façon de peindre. Puis ma mère m’a commandé une peinture pour une amie et en la voyant, elle m’a dit que ça ressemblait à leur relation.

En 2019, j’ai décidé d’étudier la relation entre les peintures que je faisais et l’énergie des gens, j’ai donc reçu plusieurs dizaines de personnes dans mon studio tout au cours de l’année. J’ai photographié et pris en notes chacune de mes étapes. J’ai posé les mêmes questions à chaque participant. J’ai ensuite analysé les étapes des cinquante peintures réalisées. Malgré mon analyse des matériaux, je n’ai pas été en mesure d’expliquer pourquoi certaines fois la peinture réagit d’une façon et que d’autres fois, elle fait l’opposé. Mes résultats d’analyse additionnés aux réponses des participants m’ont convaincu qu’il se passe réellement quelque chose au niveau de l’énergie.

Je vois mes peintures d’énergies comme un acte de co-création entre la personne qui vient dans mon studio pour voir la création de sa peinture d’énergie personnalisée et moi. Je suis l’outil qui permet de créer l’œuvre, mais c’est la personne à qui l’œuvre est destinée qui lui donne du sens. Mon travail consiste également à guider cette personne dans sa recherche de sens, à l’accueillir dans son vécu avec bienveillance et à lui montrer comment se servir de sa peinture d’énergie, qui est avant tout un outil d’entraînement pour se connecter à l’âme.

Les peintures d’énergie sont un complément à la méditation. Pour ma part, j’ai beaucoup plus de facilité à contempler mes œuvres pendant de longues périodes qu’à rester assis en lotus pour méditer. Pour mon bien-être, je fais les deux. Plus nous consacrons de temps à l’âme, en se libérant des tracas du quotidien, plus nous devenons alignés, intuitifs et faisons des choix justes; cela crée une sorte de magie dans nos vies alors que les hasards heureux ou les synchronicités semblent se multiplier.

Je vous partage ici l’entrevue que Nous TV est venu réalisée dans mon studio en janvier 2020 pour vous donner un bref aperçu de moi en action. Si tout ce que je viens d’écrire résonne avec vous et que vous voulez en savoir plus sur mon service de peinture d’énergies, je vous invite à me contacter et à visiter la page qui y est dédiée en cliquant ici