Catégories
Non classé

Le plaisir!

Je pense que le plaisir est un des éléments les plus importants quand on a envie de développer sa créativité sur une base régulière.

En effet, développer sa créativité demande une certaine discipline, un entraînement. Je sais, ce sont des mots qui peuvent faire un peu peur, mais si nous y allons à notre rythme, ça va s’installer avec aisance. L’idée en fait est de trouver le ou les gestes qui nous amènent de la satisfaction lorsqu’on les répète. Je sais pour ma part qu’il m’est souvent arrivé de vouloir atteindre la maîtrise de quelque chose sans y avoir vraiment mis les efforts parce que je n’éprouvais pas de plaisir durant le processus.

Malheureusement, bien que je croie à la magie de la vie, ça prend quand même du travail pour atteindre ses objectifs et l’idée est de trouver la façon avec laquelle nous éprouverons du plaisir à nous engager dans ce qui compte pour nous. Pour trouver la façon de créer qui nous convient, ça va être important de rester à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur de nous et de l’accueillir.

Je vais vous donner un exemple personnel. Bien que je sois artiste depuis plusieurs années, je ne me considère pas très douée en dessin. J’ai pourtant suivi plusieurs cours, que ce soit durant mes études universitaires en art ou des cours du soir et différents tutoriels faits de façon autodidacte. J’ai appris les techniques pour travailler avec les ombres et la lumière, les points de perspective, etc. Bref, on m’a enseigné tous les outils pour que je puisse être bonne en dessin. Mais la vérité, c’est que j’ai très peu de plaisir en dessinant. J’aime colorier et gribouiller, mais faire un dessin plus appliqué pour moi est quelque chose qui me demande une patience que je n’ai pas et c’est comme ça. Donc, si je me limite au dessin pour pratiquer ma créativité, ça ne va pas fonctionner.

Dans le même ordre d’idée, il y a des gens qui adorent faire du sport, pour moi, c’est plus difficile, mais après avoir essayé plusieurs façons de m’entraîner différentes, j’ai fini par en trouver quelques-unes qui me conviennent suffisamment pour trouver la motivation de prendre soin de mon corps. En restant à l’écoute de moi, j’ai compris que c’était dans le confort de mon salon que ça devait se faire et j’ai trouvé des entraîneuses qui me font rire et qui résonne avec qui je suis. D’ailleurs, cette notion de plaisir est souvent répétée dans les entraînements que je fais. J’aime également me promener en nature, ce qui m’apporte un plaisir sensoriel à tout coup!

À retenir : quand on trouve le plaisir, on trouve aussi la motivation.

À vous de créer quelque chose qui vous apporte du plaisir en le réalisant. Il n’y a pour limite que votre imagination!

Que le meilleur soit, accompagné du plaisir!

Fleuressence

Catégories
Levée de fonds

Les reproductions – Giclées

Nous voici déjà au dernier article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité! Je termine cette série en vous présentant quelques reproductions que j’avais fait de certaines œuvres.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, une giclée est une impression d’art sur imprimante à jet d’encre haute définition. Cherchant à diversifier mes revenus, j’avais décidé d’offrir cette option abordable à tous qui est presque aussi bien qu’un original. C’était dans la période où je faisais partie d’une galerie collective en Nouvelle-Zélande et où la majorité de nos visiteurs étaient des touristes. Je les avais fait en éditions limitées, mais il m’en reste quelques-unes que je vous propose ici:

À noter qu’il me reste les originaux de Carte de l’univers et de NZ inspiration.

J’ai choisi de ne pas continuer avec les giclées comme alternative à un original, par contre, j’ai une sélection de cartes, d’aimants et de produits dérivés dans mon Atelier Âme-Art, qui est une belle façon de se procurer quelque chose de colorer et d’utile à petits prix. Si vous êtes intéressé(e) par les produits dérivés colorés, je vous encourage aussi à visiter mes boutiques de Redbubble, Art of Where et Le Galeriste.

Je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le titre de(s) giclée(s) qui vous intéresse.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une reproduction au prix proposé.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Levée de fonds

Exposition Precious Nature

Me voici déjà au neuvième article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité! Aujourd’hui, je parle de ma troisième expo solo, intitulée Precious Nature.

Présentée un an après mon exposition Beyond Us, en 2016, Precious Nature est la seule expo solo que j’ai faite jusqu’à maintenant avec un thème plus précis. Certainement influencée par mon BAC en Arts et Média commencé en 2015, j’avais travaillé à un visuel plus cohérent entre les oeuvres. Chacune d’elle était principalement faite à l’acrylique, avec l’ajout d’éléments réalisés à l’aquarelle et marouflés sur le canevas; je fusionnais mes deux styles de peinture favoris en un.

À la galerie Momentum de Nelson (NZ), annexée à une clinique de chiropractie, j’ai présenté 11 oeuvres. Pour chacune d’elle, j’avais non seulement écris un texte, comme lors de ma deuxième expo solo, mais j’avais même créé de petits vidéos que j’ai pu projeter lors du vernissage!

Voici les vidéos des trois œuvres qu’il me reste de cette exposions:

Je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le titre de l’œuvre qui vous intéresse. À noter que « Liberté » est chère à mon cœur et que je ne la laisserai pas partir en dessous de 400$.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Non classé

Accueillir ses émotions sans les laisser prendre le contrôle

Bonjour à tous et à toutes,

Ce matin, je me sens appelée à écrire sans trop savoir ce que je vais dire exactement. C’est un peu comme si ce qui m’entoure venait m’inspirer de différentes façons et que cela formait une sorte de peinture intérieure mystérieuse, que je décide de partager ici, ne serait-ce que pour alimenter votre propre réflexion et peut-être même débuter une conversation.

Il y a les couleurs de ma formation pour devenir thérapeute en relation d’aide. Ce sont des couleurs d’accueil des émotions, qui invitent à les vivre et à leur donner l’espace qui leur revient. C’est un apprentissage pour moi, d’accueillir mes émotions, car pendant des années, j’ai vécu comme si je n’avais ni corps émotionnel, ni corps physique. J’arrive tranquillement dans la matière, avec toute la densité et l’intensité qu’elle permet d’explorer. J’apprends à me découvrir sous un nouveau jour et à quelque part, ça augmente le sentiment de dualité que je portais déjà et qui rend mon questionnement sur la vie complexe.

Il y a les couleurs des ateliers d’auto-gestion de l’anxiété que j’ai coanimé, où nous avons parlé de la gestion des émotions, de comment faire descendre leur intensité avant de passer à l’action. Dans le chapitre sur la gestion des émotions, ça disait que les émotions sont des messagers. Elles viennent nous montrer ce qui est satisfaisant ou insatisfaisant dans nos vies, dans nos relations, dans certaines situations. Il est donc important de prendre un temps pour accueillir leur message et essayer de comprendre ce qu’on peut faire pour nourrir les émotions qui nous font du bien et transformer celles qui sont douloureuses. La souffrance n’est pas très attrayante, même si c’est souvent à partir d’un espace de souffrance que l’on trouve les ressources pour se créer.

Il y a les couleurs des personnes à qui j’ai parlé dans les dernières semaines, leur vécu. La peur qui paralyse, qui isole, qui empêche, qui fait qu’on endure. Le dépassement et la réalisation de soi qui ouvre de nouvelles avenues et qui nourrit la confiance en soi et en la vie. La joie des « surprises » de la vie. La déception des incompréhensions, des injustices. L’incertitude de ses capacités. La pression de toujours bien faire, de plaire.

Il y a les couleurs des rayons sacrés enseignées par Joéliah (son enseignement des rayons sacrés est ce que je me suis offert pour Noël, et oui, je fête Noël en avance!) Ces couleurs qui sont là, à l’intérieur de chacun de nous et qui portent des énergies puissantes, des qualités magnifiques. Depuis deux semaines, je mets en pratique une marche dynamique en affirmant avec foi les qualités des rayons que j’ai étudiés jusqu’à maintenant. Je me sens un peu comme si j’allumais des lumières à l’intérieur de moi et qu’après avoir repris conscience de mes corps plus denses, je revenais à la maison, dans l’Être, dans ce que je suis déjà.

Hier soir, dans mon étude du rayon rose, celui de l’amour inconditionnel, ça disait que l’amour est l’antidote de la peur. Cela, je l’ai toujours su, mais c’est le genre de chose difficile à mettre en pratique quand on a les deux pieds dans une marre de peur et qu’on voit la vie avec des lunettes grises.

Maintenant que je vous ai partagé les différents éléments de ma peinture mentale du moment, j’ai envie de Nous rappeler quelque chose d’important. (Je pense que c’est le rayon de la sagesse divine qui commence à faire effet, mélangé à celui de la force, qui me donne le courage d’exister dans mon imperfection, hihi!)

C’est vrai qu’il faut accueillir nos émotions et décoder leurs messages. Ce n’est pas pour rien qu’on possède un corps émotionnel et il y a quelque chose d’émerveillant dans la façon dont ces différents types d’énergies nous traversent et nous remplissent/envahissent. Le problème, c’est quand nous croyons que nos émotions nous définissent et que nous leur laissons prendre le volant de notre réalité.

Je me vois en train de chercher une façon claire, juste et précise de décrire la suite, car c’est ça qui est véritablement important dans tout mon message. Le danger, c’est les dialogues intérieures répétitifs que peuvent créer les émotions. Ex. personne ne m’aime, je ne suis pas à la hauteur, je vis de l’injustice, je ne suis pas reconnue, de toute façon je n’intéresse personne, etc. Pourquoi c’est dangereux me demanderez-vous? C’est ça ma réalité, je ne vais quand même pas me mentir en plus!

La question n’est pas de mentir, mais plutôt de créer. C’est correct de prendre conscience qu’en ce moment, je ne me sens pas reconnue ou qu’en ce moment, je ne me sens pas à la hauteur. Ça devient dangereux quand ça prend la forme d’une croyance ou d’une conviction où on passe de la reconnaissance d’un moment à l’application de la réalité d’une vie.

Pour vous aider à comprendre, j’ai eu l’image de la commande à l’auto. L’Univers, c’est une sorte de commande à l’auto. Quand vous affirmez, je suis nulle, l’Univers entend: cette personne aime être nulle, je vais lui en donner plus. Si vous commandez un café à la commande à l’auto, vous n’allez pas recevoir une pizza, vous comprenez?

Faites-vous un cadeau et commencez à affirmer vos plus belles qualités, même celles que vous ne pensez pas avoir. Répétez-les, avec assurance, jusqu’à ce que vous finissiez par y croire. Parce que la réalité n’est rien d’autre que l’amalgame ou l’hologramme de nos croyances et nous serons toujours libres de nos croyances. Il est là, notre pouvoir créateur.

Voilà, c’est dit! Je vous souhaite une magnifique journée. Que votre sagesse intérieure vous amène à reconnaître l’Être créateur que vous êtes!

Avec Paix et Amour

Fleuressence

Catégories
Levée de fonds

Autres peintures

Dans ce onzième article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité, j’ai regroupé plusieurs œuvres que j’ai créées à différentes époques. Par souci de simplicité, je vais les présenter en sous-groupe.

Ces deux premières peintures ont été réalisées en techniques mixtes, en commençant par un fond en graphique, sur lequel j’ai peint à l’acrylique, puis à l’huile sur les visages. Finalement, les formes géométriques ont été ajoutées par sérigraphie.

J’ai créé ces deux œuvres lors de ma première année d’études au BAC en Arts et médias. Le thème qui nous avait été donné était celui de l’identité. Étant une jumelle née seule, j’ai fait une série inspirée par cette aspect de mon identité. J’avais appris la nouvelle deux ans plus tôt et j’étais encore au début de mon processus de deuil. De le peindre m’a permis de mettre des images sur mon vécu. J’ai pour croyance que mon jumeau est sur ma planète d’origine et que nous communiquons parfois à travers nos âmes.

Cette petite peinture qui peut autant s’accrocher à la verticale qu’à l’horizontale a été créée durant une exposition collective. J’avais fait un fond à l’acrylique et je me suis amusée avec de la peinture à l’huile pouvant être utilisée avec de l’eau. Je n’ai pas beaucoup aimé peindre avec ce médium, d’où l’absence d’une série dans le genre.

Celle-ci a été faite à une période où je pratiquais le dessin plus assidûment. Après avoir exploré le portrait avec la peinture à l’huile, j’ai fait un essai à l’acrylique. Je me suis amusée avec d’autres techniques pour le fond. Comme la précédente, c’est une œuvre qui n’appartient à aucune série.

Les deux grands formats qui suivent témoignent de mon engouement pour la façon dont j’utilise la peinture acrylique depuis 2017. J’ai développé mes techniques lors de ma dernière année de BAC en Arts et Média. Pour mon portfolio académique, j’ai travaillé sur une centaine de panneaux de bois carrés, dont vous en retrouverez quelques-uns dans ma série OM. Durant mes semaines de relâche, j’avais emmené à l’école des œuvres en techniques mixtes dont je n’étais pas satisfaites et j’ai repeins par-dessus en utilisant mes nouvelles techniques. Comme j’ai un attachement particulier à ces deux peintures, je demande un prix minimum de 500$ chacune pour les laisser partir.

Finalement, les trois mini formats qui suivent sont le fruit d’une expérience de peintures acryliques en multi-couches réalisée en 2020. Il n’est pas impossible que je continue cette série, dont j’ai quelques œuvres en cours, mais comme elles s’inscrivent moins dans mon créneau de peintures d’énergies, elles ne rejoindront pas la boutique officielle.

Je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le titre de(s) l’œuvre(s) qui vous intéresse.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Levée de fonds

Mini aquarelles marouflées

Pour ce dixième article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité, je vous présente mes aquarelles mini formats marouflées sur toile.

Durant mes années en Nouvelle-Zélande, j’ai été membre d’une galerie collective pendant trois et demi. Dans ce temps-là, elle se nommait Art@203 (elle a changé de nom depuis qu’elle a déménagé). J’ai beaucoup aimé mon expérience à cette galerie où nous séparions les tâches entre membres. Comme nous étions ouvert 7 jours sur 7, 364 jours par année, chacun des dix membres faisaient en moyenne 3 jours de garde par mois, ce qui nous permettait de rencontrer les clients et de discuter avec eux.

Comme une partie de notre clientèle était des touristes, chaque artiste avait une sélection de petits formats, idéal pour ramener dans sa valise ou servir de petits cadeaux souvenirs.

Mes petits formats à moi ont principalement été de mini aquarelles marouflées sur des toiles de 10,5cm x 10,5cm (4po x 4po). Comme je n’avais pas besoin de beaucoup d’espace pour les créer, je pouvais même le faire durant mes heures de garde, dans les périodes creuses.

Pour être honnête, ce n’est pas les œuvres qui m’ont apporté le plus de satisfaction, n’étant pas très à l’aise à travailler sur d’aussi petits formats. De plus, je pouvais parfois passer autant de temps sur une toute petite œuvre comme ça, que sur une beaucoup plus grande, mais faisant mes prix en fonction des formats, j’étais rapidement perdante.

Voici les œuvres qu’il me reste dans mes minis formats à l’aquarelle:

Je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le titre de(s) l’œuvre(s) qui vous intéresse.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Levée de fonds

Exposition Beyond Us

Pour ce huitième article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité, je vous parle de ma deuxième exposition solo, qui a eu lieu en 2015, à Nelson (NZ), dans la galerie collective que j’avais rejoins à la suite de ma première expo solo.

Depuis mes premières peintures à l’acrylique réalisées à Kelowna, j’avais suivi une petite formation sur l’exploration de techniques à l’acrylique et également lu plusieurs livres sur les combinaisons possibles entre les types d’acryliques et les techniques mixtes. Je peux vous dire que j’ai essayé à peu près tout ce qui était possible de faire avec ce médium et ma deuxième expo solo était en partie motivée par mes explorations. Sur les quatorze œuvres présentées, trois étaient des aquarelles marouflées sur canevas, puis vernie, le reste était des explorations à l’acrylique. Pour l’occasion, j’avais écrit des textes accompagnant chacune des œuvres et j’avais rassemblé le tout dans un petit livre que les visiteurs pouvaient se procurer. À noter que tous mes textes étaient bilingues, anglais/français. Ce livre était un peu une façon de donner accès à mon exposition à ma famille établie au Québec.

Voici un extrait de l’introduction de mon livre: « En suivant le titre de mon exposition, j’ai tenté d’aller au-delà de moi, d’explorer mes différentes facettes à travers une variété de techniques et de médiuns différents. La plupart des oeuvres en médias mixtes donnent une nouvelle vie à de vieux objets: plancher d’avion, clés, fenêtres, porte de frigo, etc. Il n’y a pas de fin en soi, tout se transforme.« 

Voici l’œuvre qu’il me reste de cette exposition Beyond Us.

Et voici le texte qui l’accompagnait lors de l’exposition:

Cycle de vie

Du rêve endormi au rêve éveillé, chaque journée défile en nous. Rapprochant de notre but ultime : l’agrandissement de notre conscience.

Nos corps déformés par le temps nous rappellent que tout change, qu’il n’y a pas de vie sans mouvement.

De la naissance à la mort, nous apprenons à nous tenir debout, à rester forts malgré les temps violents.

Puis un jour, nous fermons les yeux pour les ouvrir dans un autre corps, sous une autre forme. Avides de recommencer encore, une once de lucidité et d’amour supplémentaire en mémoire.

Je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le titre de cette oeuvre.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Levée de fonds

Exposition « Révélations »

Je continue ma lancée et voici le septième article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité. Aujourd’hui, je vous parle de ma première exposition solo que j’avais intitulée « Révélations ».

Si vous avez lu mes articles jusqu’à maintenant, vous serez peut-être surpris d’apprendre que ma première expo solo était principalement constituée d’œuvres à l’aquarelle, alors que j’avais passé l’année précédente à découvrir l’acrylique et d’autres médiums comme le pastel.

Après avoir vécu un an à Kelowna, mon mari et moi avons traversé une partie du Pacifique pour nous établir à Nelson, en Nouvelle-Zélande. J’avais fait quelques recherches sur le coût de la vie en Nouvelle-Zélande et avant de partir, j’avais fait le plein de peinture acrylique. Toutefois, dans ma valise, je n’avais que mon matériel d’aquarelle et mes crayons de couleurs. Comme il fallut trois mois pour que nos biens nous rejoignent à notre nouvelle destination, j’ai recommencé à peindre à l’aquarelle en attendant.

J’avais tellement aimé mon expérience heArtfit, le fait de peindre avec d’autres artistes, que la première chose que j’ai faite quand nous avons trouvé un logement, c’est de m’inscrire à un regroupement d’artistes. Ce fût toutefois un grand décalage avec mes rencontres à Kelowna. À Nelson, les gens étaient beaucoup plus conservateurs et âgés. Les aquarellistes peignaient des paysages ou des fleurs avec les couleurs réelles. Sur une soixantaine de membres, nous étions trois à oser les couleurs et l’abstrait!

Malgré le fait que je ne me sentais pas particulièrement à ma place dans ce groupe, l’avantage était qu’il y avait deux expositions collectives par année, auxquelles je pouvais participer à peu de frais. Il fallait toutefois que mes aquarelles puissent être accrochées au mur et je n’avais pas les moyens de payer des encadrements complets. Une des membres avaient ses aquarelles entourées d’un passe-partout et comme « mis sous vide » avec une pellicule de plastique. Je lui ai demandé comment elle faisait ça et elle m’a répondu que c’était son frère qui lui faisait. Comme il vivait dans une ville à 1h30 de Nelson et qu’elle allait régulièrement le voir, elle m’a offert de lui apporter mes aquarelles pour avoir le même genre de protection, qui était abordable. Elle a pris deux de mes œuvres pour les apporter à son frère. Quelques jours plus tard, je reçois un téléphone de son frère, d’abord pour me demander quel genre de passe-partout je voulais, mais aussi pour me demander le prix de mes œuvres. Il voulait m’en acheter une. Aussi, il les avait montrées à une amie curatrice d’une galerie de sa ville et elle était intéressée à me rencontrer pour parler d’exposition. Je n’en revenais pas! Me faire approcher par une galerie avant même d’être prête à exposer!

J’ai rencontré la curatrice qui m’a parlé de faire une exposition solo de mon travail. J’étais au septième ciel! En allant visiter la galerie, j’ai constaté que la salle était immense et qu’avec les formats sur lesquels je travaillais, il en faudrait une bonne trentaine pour meubler la pièce!

Je me suis donc mise sérieusement à l’ouvrage, pour pouvoir présenter pas loin d’une quarantaine d’œuvres, dont environ vingt-cinq aquarelles, une douzaine d’acrylique en techniques mixtes et quelques œuvres aux crayons de couleurs. Ce fût un grand dépassement pour moi de faire une première exposition solo dans une ville que je ne connaissais pas. En dehors de mon mari et des gens de mon groupe artistique, je n’avais personne à inviter. Pour l’occasion, j’ai appris à faire des flyers et à les distribuer, à contacter les journaux locaux, à me faire quelques produits dérivés, tout ça, sans aide.

Heureusement pour moi, la galerie avait une bonne liste de contacts et de membres. Il est à noter que tous les aquarellistes du coin sont venus voir mon exposition, intrigués par ma façon de peindre!

Quelques-unes de œuvres ci-dessous ont été créées à Kelowna, toutes les autres à Nelson (NZ), entre 2012 et 2014. Celles qui n’ont pas de mention de passe-partout ou d’encadrement dans la description, ont été par la suite, marouflées sur canevas et vernis. Toutefois, lorsque je suis revenue au Québec, par souci d’espace pour le transport, j’ai enlevé les cadres du canevas et coupé l’extra de toile pour revenir à la grandeur sur papier original. En d’autres mots, ces aquarelles sont vernis et ont une épaisseur de toile en plus de celle du papier.

Voici les œuvres qui me restent de mon exposition Révélations, prêtes à l’adoption:

Si l’une ou plusieurs de mes œuvres vous plaisent, je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le ou les titres qui vous intéressent.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Levée de fonds

Les acryliques sur toiles non-tendues

Voici le sixième article de ma série Levée de fonds pour vidéos sur la créativité. Aujourd’hui, je vous parle de mes acryliques sur toiles non-tendues.

Si vous avez lu mon article Les acryliques sur papier, j’y mentionnais que j’avais rencontré Christian Lipani, un artiste de Kelowna qui avait une certaine reconnaissance là-bas. Il m’avait conseillé de peindre à l’acrylique, en grand format, si je voulais vendre à la clientèle du secteur.

Je ne me souviens pas exactement ce qui m’a amené à choisir des toiles non-tendues plutôt que des canevas déjà prêts à être accrochés. C’est probablement que dans notre plan de match, avec mon conjoint, Kelowna n’était que la première étape d’un plus grand périple et des toiles non-tendues sont pas mal plus faciles à transporter et prennent moins d’espace que les autres types de support.

Pour pouvoir travailler sur des grands formats sans avoir à clouer ma toile sur le mur (car à ce moment-là, j’étais en appartement et c’est mon mur de salon qui me servait d’atelier), mon mari m’avait fabriqué des barres ajustables, dans le même genre que celles qu’utilisait ma mère pour tendre sa soie avant de la peindre.

Quand j’ai commencé à peindre mes grands formats, la seule autre expérience avec l’acrylique que j’avais eu, c’était en 2003. Il m’était passé par la tête de peindre toutes les portes de mon appartement, dans le même style que mes dessins aux crayons de couleurs. J’avais pris un gros feutre noir pour faire mes lignes et j’avais acheté au Dollorama, les petites bouteilles de peintures acryliques pour bois. J’avais refait un peu la même chose dans un autre appartement ensuite, mais cette fois, en peignant les marches et le mur de l’escalier. Petite anecdote, utile à savoir, lorsque j’ai cédé mon bail pour quitter le second logement, le propriétaire m’a dit de remettre en blanc ce que j’avais peins. J’ai découvert que l’utilisation du feutre noir était une très mauvaise idée… quatre couche de blanc n’ont pas suffit à masquer mes lignes… et le pire, c’est que la personne qui a repris le bail aurait préféré que je laisse mes peintures!

Lorsque j’ai créé mes grands formats sur toiles non-tendues, j’ai retrouvé l’expérience de se perdre dans mon œuvre, que j’avais goûtée en peignant mes portes. La peinture acrylique que j’utilisais était toutefois de meilleure qualité que ce qui se vend au Dollorama et j’ai dû m’ajuster à sa consistance plus épaisse.

Au départ, j’ai essayé de reproduire ce que je faisais à l’aquarelle et ça ne fonctionnait pas du tout. L’acrylique n’ayant pas la transparence de l’aquarelle, je n’étais pas satisfaite du résultat. Ce qui est intéressant de noter en lien à ma satisfaction, c’est qu’à ce moment-là, j’avais des attentes. Il y a quelques semaines, en faisant le tri de mes œuvres pour ma levée de fonds, j’ai repris contact avec mes acryliques de 2013 et je suis restée agréablement surprise de ce que j’avais créé. Si je n’avais pas mis des cimaises partout dans ma maison pour faciliter la disposition de mes œuvres, j’en aurais mis quelques-unes sur les murs comme tapisserie.

À cette époque, mes seuls « cours » de peinture étaient l’observation du travail d’autres artistes lors de mes rencontres heArfit. Comme avec l’aquarelle et le pastel, c’est vraiment par l’exploration du médium et la pratique essai-erreur, que je peignais, découvrant l’acrylique sans savoir s’il y avait de règles ou non.

À noter que « L’aura du papillon » et « La naissance », contiennent un peu de texture ici et là, faite à partir de végétaux séchés. Et autre anecdote, à laquelle il peut être difficile de croire, le grand personnage qui ressort à droite dans « La naissance » n’était pas du tout intentionnel!

Les oeuvres ci-dessous ont été créées en 2013, à Kelowna et elles sont disponibles à l’adoption.

Si l’une ou plusieurs de mes acryliques sur toiles non-tendues vous plaisent, je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le ou les titres qui vous intéressent.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence

Catégories
Levée de fonds

Les pastels

Toujours en lien avec mon article, Levée de fonds pour vidéos sur la créativité, je vous présente pour cette quatrième semaine, ma catégorie d’œuvres faites au pastel.

Dans mon article précédent, Les acryliques sur papier, je racontais que lors de mon passage à Kelowna, j’avais joins un groupe nommé heArtfit pour des rencontres créatives hebdomadaires. Ces rencontres m’ont permis de voir plusieurs artistes à l’oeuvre et également d’être en contact avec les différents médiums que chacun utilisait. C’est là qu’une amie m’a fait découvrir les pastels secs.

Je vous avoue que de tous les médiums que j’ai essayés, le pastel est celui que j’ai le moins aimé, à cause de son côté volatile, pour le pastel sec et « beurrant » pour le pastel gras. J’ai quand même fait plusieurs essais et œuvres. Ce n’est qu’en ajoutant des lignes de graphite ou de charbon et en utilisant le pastel comme de l’aquarelle (avec de l’eau) que j’y ai trouvé un peu de satisfaction.

Malgré mon manque d’affection pour le pastel, il est intéressant de noter que l’utilisation de ce médium m’invitait naturellement dans un visuel plus narratif ou proche de l’illustration que les crayons de couleurs, l’acrylique ou l’aquarelle.

Les oeuvres ci-dessous ont été créées en 2013, à Kelowna et elles sont disponibles à l’adoption.

Si l’une ou plusieurs de mes créations sur pastel vous plaisent, je vous invite à me contacter à florenceberthold@gmail.com pour faire votre offre en mentionnant le ou les titres qui vous intéressent.

Je me réserve évidemment le droit de refuser une offre si je ne me sens pas confortable à laisser partir une œuvre au prix proposé. Je vous fait confiance de prendre en considération que chacune de ces œuvres est unique, m’a demandé du temps et du matériel.

À noter que les taxes et les frais d’envoi sont en sus (et à déterminer selon votre offre et votre destination). Une facture sera créée via Square pour le paiement. Toute vente est finale. Pour ceux qui veulent venir la chercher à mon atelier, il y aura des dates de portes-ouvertes (voir sur la page d’accueil) et possibilités de venir sur rendez-vous.

Je vous remercie à l’avance pour votre générosité et votre encouragement dans mes projets futurs. Si le cœur vous en dit, merci de partager cet article dans votre entourage, peut-être qu’un de vos proches sera ravi de faire l’acquisition d’une de mes œuvres originales ou de commencer son magasinage de Noël!

Paix et Amour

Florence