Catégories
Non classé

La dimension mentale dans la création

Bonjour, voici un petit billet qui parle de la dimension du mental et leur rôle dans la créativité.

Quand je pense à l’espace mental dans la création, j’ai envie d’y inclure tout ce qui se passe dans ma tête. C’est à dire, les pensées, les jugements, l’imaginaire, les connaissances, la théorie, les souvenirs, la visualisation, apprendre, comprendre, analyser, calculer, planifier, organiser, interpréter, contrôler, critiquer.

Je ne sais pas comment ça se passe pour vous, mais je peux vous dire que mon mental est mon plus gros obstacle à la détente, à la méditation et à trouver la paix. Pourquoi? Parce que c’est la dimension de mon être qui a été le plus valorisé.

Déjà, parce que c’est la principale dimension sur laquelle le système d’éducation se penche. En plus, j’avais de la facilité à l’école, ce qui est devenu pour moi, une façon de me donner de la valeur. J’avais des bonnes notes et j’ai réussi avec succès à compléter deux Baccalauréats. Ça donne un sentiment de puissance et d’accomplissement. Ensuite, j’ai été reconnu dans mes emplois passés pour mes capacités d’analyses et de précision. Mon expérience de la vie est que la reconnaissance est en grande partie reliée à mes capacités mentales.

Dans le passé, je ne me souviens pas avoir eu de la reconnaissance pour mes dimensions physique, émotionnel ou spirituel, c’est même plutôt l’inverse… La conséquence de cela est que mon mental se prend pour le roi et que parfois, il est difficile de le faire taire.

Malgré tout, j’ai développé une façon de peindre où le seul travail du mental est de recevoir les directives de l’intuition, c’est-à-dire, mettre des mots sur les impulsions reçues.

Et cela m’amène à vous partager les deux fonctions de la dimension mentale : celle de recevoir et celle d’émettre. Et je vous parle de cela, car ça a réellement changé ma façon de créer, de passer d’un mental émetteur à un mental récepteur.

Quand j’étais dans mon mental émetteur, ce que je créais devait satisfaire mes désirs de perfection. Donc je jugeais ce que je faisais et ça n’était jamais à la hauteur de ce que j’avais en tête.

Pendant des années, j’ai créé des peintures que j’aimais à 80%, mais où il y avait toujours un quelque chose qui me dérangeait et que je n’arrivais pas à résoudre.

Le jour où j’ai décidé de complètement lâcher-prise et de me fier à mon intuition en utilisant la fonction réception de mon mental, plutôt que celle d’émettre, j’ai commencé à faire des œuvres que je trouve beaucoup plus satisfaisantes et réussies. Et je crois que cela vient du fait que j’ai lâché le contrôle et que je m’ouvre à ce qui est créé plutôt qu’à vouloir que ça soit d’une façon précise.

J’ai l’impression qu’ainsi mes créations sont plus alignées avec qui je suis. Quand auparavant, je créais en fonction de la perception que j’avais de moi, perception qui n’était pas aussi juste.

Je crois que les fonctions du mental d’émettre et de recevoir sont toutes deux importantes, toutefois, l’école nous apprend surtout à émettre en nous faisant faire des travaux de mémorisation et d’analyses. Il est facile de se sentir supérieur quand notre mental nous permet de comprendre des concepts difficiles et de pousser toujours plus loin nos connaissances. Je pense que la fonction d’émettre se base sur les connaissances accumulées, donc sur ce qui est déjà connu. Et que la fonction de recevoir est celle qui touche à ce qui est nouveau. J’ai lu plusieurs fois que les découvertes scientifiques sont souvent un mélange de 75% de connaissances acquises et un 25% d’intuition. Intéressant, non?

On a tendance à chercher des solutions à partir de ce qu’on connaît et parfois c’est suffisant ainsi. Dans les cas où la solution se situe au-delà de nos connaissances, en utilisant le mental dans sa fonction recevoir, on peut trouver les pistes à suivre, qui vont peut-être demander d’apprendre de nouvelles connaissances, mais qui viendront d’un espace rempli de sagesse.

Avec ce thème de la dimension mentale, j’ai l’impression d’avoir touché quelque chose de difficile à définir, car il reste tellement à découvrir sur les fonctions du cerveau.

Je vous propose une petite expérience. Observer l’image ci-dessous et pratiquer votre fonction réceptrice, en laissant simplement monter des impressions sans chercher à voir quoi que ce soit. Toutes les réponses sont parfaites!

J’espère que ce billet vous a apporté quelque chose. Si c’est le cas, merci de le partager!

Que le meilleur soit!

Fleuressence

Laisser un commentaire